Chemsex.fr
Hey ! Tu arrives sur le site chemsex.fr. :-) Ce site a été réalisé par le COREVIH Lyon-Vallée du Rhône et a pour but de sensibiliser et d'informer autour de la pratique du chemsex (ou sexualités sous drogues). Il peut t'être utile si tu es toi-même consommateur, professionnel ou que tu souhaites simplement en savoir plus. Ce site peut contenir des images ou des textes sensibles pour toi ou pour des publics non/moins avertis. Si cela devient trop hard, n'hésite pas à faire une pause, revenir plus tard ou à nous contacter par mail si tu as des questions (communication@corevih-lvdr.com).
OK

dictionnaire

Dictionnaire des substances, des modes de consommation, des infections sexuellement transmissibles (IST)

3 A C E F G H I K M P S T V
3
[3MMC]
substance

La 3-Methylmethcathinone, souvent désignée sous le nom de 3-MMC, est une substance psychoactive qui appartient à la classe des cathinones substituées, qui sont des dérivés de l’amphétamine.
Principalement connue pour ses effets stimulants, euphorisants et empathogènes, elle peut induire des sentiments d’énergie accrue, d’euphorie, d’empathie et de connexion sociale.
La 3-MMC est une substance qui agit sur le système nerveux central et son utilisation peut entraîner des effets secondaires indésirables : la dépendance et des risques de surdosage.
Les rapports sexuels sous l’influence de la 3-MMC peuvent également augmenter les risques de comportements à risque notamment dans la transmission d’infections sexuellement transmissibles (IST).

A
[Acide/Trip (LSD)]
substance

Le lysergic acid diethylamide, dit LSD, est une substance psychédélique et hallucinogène à base d’ergot de seigle, un champignon. Les effets recherchés sont les hallucinations, ‘’faire un trip’’ pendant plusieurs heures, ceux-ci impliquent un profond changement de la perception de l’environnement dont des distorsions visuelle jusqu’à des ‘’voyages’’ hallucinatoires, le LSD implique aussi d’importants changements d’humeurs.

Ses effets sont imprévisibles et dépendent de multiples facteurs environnementaux et émotionnels. C’est pourquoi il est important de se sentir dans un lieu qui réduit le stress potentiel afin d’en limiter les effets négatifs.

Sa prise se consomme sous forme de carton buvard dans lequel la substance est intégrée, il peut se présenter, moins fréquemment, sous forme de cristaux ou de liquides.

[alcool]
substance

Une boisson alcoolisée ou un alcool est une boisson contenant de l’éthanol.

Le goût et ses effets psychodysleptiques de l’éthanol, peuvent participer à l’appétence pour ce type de boisson et motiver sa consommation. Elle peut aussi être influencée par des facteurs sociaux tels qu’un contexte convivial, le mimétisme voire l’influence sociale.

L’alcool est aussi considéré comme étant particulièrement addictif, une consommation forte ou chronique peut amener à devenir malade d’alcoolisme.

C
[Cannabis]
substance

Le cannabis est une plante comprenant plusieurs espèces dont la principale est le Cannabis Sativa. Les parties de la plante utilisées à des fins récréatives ou médicales comprennent les fleurs, les feuilles, les tiges et les graines. La principale substance psychoactive du cannabis est le tétrahydrocannabinol (THC).
Les principales préparations peuvent être l’herbe avec une teneur en THC jusqu’à 30%, le haschich à base de résine jusqu’à une teneur de 40% de THC et l’huile dont les teneurs peuvent monter à 50%.
Le cannabis se consomme de façon fumée le plus souvent, vaporisée ou ingérée.
Ses effets provoquent une détente générale, un état d’euphorie, une désinhibition, une imagination plus développée et une modification de la perception de l’environnement.
Ils peuvent néanmoins provoquer de la palpitation cardiaque, une perte d’orientation, une hypoglycémie, de la nausée ou encore une peur jusqu’à la crise d’angoisse ‘’bad trip’’ voire de la paranoïa.

[Chemsex]
non classé

Le chemsex, ou littéralement « sexe sous drogue », est une pratique caractérisée par l’alliance de substances psychoactives avec des activités sexuelles. Particulièrement associé à la communauté gay, ce terme, est issu de la contraction entre les mots « chemical » (produit chimique) et « sex » (sexe).

Les substances consommées lors des sessions de chemsex incluent des produits psychoactifs tels que l’ecstasy, la MDMA, les amphétamines, la cocaïne, la 3mmc, la 4mmc, les cathinones, la méthamphétamine, le GHB/GBL, la kétamine, entre autres.

Cette pratique implique le fait d’avoir des rapports sexuels tout en consommant des substances psychoactives, qui peuvent être à l’origine d’un désir de performances et sensations.

Les sessions de chemsex peuvent se dérouler sur plusieurs heures, voire plusieurs jours et sont souvent orientées vers le sexe en groupe, incluant des pratiques considérées comme « hard » telles que le fist-fucking.

Le slam ou l’injection par voie veineuse de substances psychoactives est une pratique associée au chemsex qui implique principalement des cathinones. Elle est décrite comme une pratique sexuelle dans laquelle l’injection de psychostimulants est réalisée dans un contexte sexuel.

Le chemsex est reconnu comme un problème de santé publique en raison de ses risques potentiels, tant sur le plan physique que mental et est à l’origine d’overdoses, de recrudescence de contaminations virales (hépatites A, B, C, VIH) et bactériennes (syphilis, gonococcies, chlamydioses etc).

Le chemsex marque une évolution dans les shémas de drague et de rencontres au sein de la communauté gay, notamment via les applications, posant des défis en matière de réduction des risques et de prévention.

[Chlamydia]
IST

La chlamydia, de la famille des chlamydiose est une infection sexuellement transmissible.
Cette IST ne présente généralement aucun signe, on dit donc qu’elle est asymptomatique. Elle peut se manifester par quelques petites brûlures ou des écoulements depuis le pénis, l’anus ou le vagin. Ou encore, au travers d’une fièvre, d’une angine ou de douleur au bas du ventre.
Pour soigner cette IST, le traitement dure moins d’une semaine, par antibiotique.
Non prise en charge à temps, cette IST peut provoquer des risques de stérilité et de grossesse extra-utérine.

[Cocaïne]
substance

La cocaïne, issue des feuilles de coca, est une substance stimulante du système nerveux central, souvent consommée sous forme de poudre cristalline blanche.
Elle provoque des effets euphorisant et une augmentation de l’énergie en bloquant la recapture de neurotransmetteurs tels que la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine, augmentant ainsi les niveaux de ces substances dans le cerveau.

E
[Ecstasy / MDMA]
substance

L’ecstasy, connue aussi sous le nom de MDMA (pour méthylènedioxyméthamphétamine) est ce qu’on appelle une ‘’drogue synthétique’’ aux propriétés stimulantes.
Cette substance agit en augmentant les niveaux de neurotransmetteurs, notamment la sérotonine dans le cerveau qui est boostée dans sa production, induisant une sensation d’euphorie, de bien-être affectif et d’ouverture émotionnelle.
Néanmoins elle peut impliquer une forte déshydratation et il est important de penser à consommer de l’eau en prenant de l’ecstasy.

Lorsque les effets s’estompent de l’organisme, il est courant de se sentir déprimé ou en état de tristesse émotionnelle le temps que la sérotonine se remette à se produire normalement, cet état peut parfois durer jusqu’à plusieurs jours.

Sous forme de comprimés, de capsules ou de poudre, elle est souvent consommée lors de soirées festives.

F
[Fentanyl]
substance

Le fentanyl est un analgesique opioïde synthétique souvent prescrit pour le traitement des douleurs sévères, notamment dans le cas de certains cancers. Il est utilisé par ingestion orale de comprimés, par patchs, par inhalation ou par poudre. Son effet recherché est son effet sédatif et anxiolytique provoquant un état de bien-être mais aussi de somnolence.

Cependant il peut provoquer de la dépression respiratoire, de l’hypotension, de la bradycardie, une rigidité musculaire et des effets physiques tels que les nausées et la constipation. De fait, son utilisation augmente le risque d’apnée et peut-être particulièrement risquée voire mortelle en cas de traitement psychotrope ou de mélange avec d’autres substances récréatives.

[Fumer]
mode de consommation

Fumer fait référence à l’action d’inhaler et d’exhaler la fumée produite par la combustion d’une substance comme le tabac, le cannabis ou d’autres substances combustibles.

G
[G-Hole]
non classé

Un “G-hole” est un état de coma provoqué par un surdosage de GHB/GBL qui dure généralement une à deux heures. Ces pertes de connaissance peuvent toutefois s’accompagner d’une dépression respiratoire puis d’un arrêt cardiaque causant la mort.

[GHB / GBL]
substance

Le GHB (gamma-hydroxybutyrate) ou GBL (gamma-butyrolactone) est un produit initialement utilisé comme anesthésique médical pour son effet calmant et sédatif.
Classé comme stupéfiant lorsqu’il est consommé à des fins récréatives (le plus souvent dans des contextes festifs ou sexuels), sa possession et son usage sont interdits et punis par la loi.
Le GHB/GBL se présente sous forme de poudre cristalline blanche ou bien de liquide transparent et inodore au goût amer.

[Gonorrhée]
IST

La gonorrhée aussi connue sous le nom de chaude-pisse, blennorragie ou urétrite est une infection sexuellement transmissible.

Cette IST peut infecter le pénis et le vagin, l’urètre, le rectum, la gorge et parfois les yeux. Chez les personnes qui ont un utérus, le col de l’utérus peut aussi être touché.

Elle peut être transmise pendant une relation sexuelle orale, anale ou vaginale non protégée avec un•e partenaire qui serait infecté•e. Sa transmission se fait par contact des muqueuses et échange de fluides biologiques. Elle peut aussi être transmise de la mère à l’enfant.

Ses premiers symptômes apparaissent généralement entre deux et cinq jours et se traitent par antibiotiques.

H
[Hépatites B]
IST

L’hépatite B ou VHB (virus de l’hépatite B) est une infection virale qui s’attaque au foie et qui peut causer des infections mortelles. Elle peut amener à des affections chroniques de cet organe, notamment provoquer la cirrhose ou son cancer.
Ses transmissions les plus courantes sont par le biais de la grossesse, par contact avec le sang ou autres liquides corporels.
Le moyen le plus efficace de lutter contre le VHB reste le dépistage et la vaccination qui prévient de cette hépatite.

[Hépatites C]
IST

L’hépatite C est une infection du foie causée par le virus de l’Hépatite C.
Le VHC attaque le foie, c’est l’hépatite la plus répandue. Majoritairement asymptomatique, sa transmission se fait majoritairement par voie sanguine (partage de matériel d’injection, partage d’objet coupant ou par voie nasale…), par voie sexuelle (rapport sexuel non protégé) et par le biais de la grossesse.
De nos jours, des traitements permettent une guérison totale. Non diagnostiqué et non traité à temps, le VHC peut provoquer la cirrhose ou le cancer du foie.

[Héroïne]
substance

L’héroïne est une substance opioïde dérivée de la morphine, extraite de l’opium. Elle se lie aux récepteurs opioïdes du cerveau et provoque une sensation intense d’euphorie et de soulagement de la douleur.
Cependant, l’héroïne est une substance extrêmement addictive, et ce dès la première consommation, sa dépendance peut être sévère.
Elle se présente sous forme poudre blanche ou en cristaux bruns, elle est souvent consommée par injection ou en inhalation.

[Herpès génital]
IST

L’herpès génital est une infection sexuellement transmissible qui suite à la primo-infection reste dans l’organisme pour se déclencher plus tard lors de « poussées ».

Ces poussées sont sous la forme de petites vésicules qui peuvent parfois être douloureuses et remplies de liquide, qui se forment et se situent sur ou près des organes génitaux.
Cette IST est particulièrement contagieuse et une fois que l’on a contracté le virus, on reste porteur•euse à vie.

Pour éviter sa transmission, dès que l’on sent une « poussée » d’herpès, il est très important de bien se protéger. Le virus de l’herpès se manifeste majoritairement en période de grande fatigue ou de stress.

[HPV (virus du papillome humain)]
IST

Le HPV ou « papillomavirus humain » est un virus qui se transmet le plus fréquemment lors des relations sexuelles.

L’organisme élimine de lui-même la plupart des HPV. Cependant, on recense environ 200 génotypes différents, certains pouvant provoquer une affection qui peut ensuite évoluer en un cancer de l’anus ou du col de l’utérus.

I
[Ingestion]
mode de consommation

L’ingestion désigne le fait d’avaler des substances par la bouche. Il s’agit le plus souvent d’avaler une substance sous forme de capsule, liquide ou de poudre, le but est de faire entrer la drogue dans le système digestif.

[IST]
IST

Une infection sexuellement transmissible (IST) se transmet majoritairement lors d’une relation sexuelle : comme par exemple lors d’un rapport anal, vaginal ou bucco-génital.

Prise à temps, la majorité une IST se soigne facilement, cependant, si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut entraîner des complications. Souvent asymptomatique, la personne porteuse de l’IST ne se sent pas nécessairement malade mais peut la transmettre.

Le dépistage des IST se fait par des examens telles qu’une analyse d’urine, un prélèvement au niveau de la bouche, de l’anus ou du vagin ou encore par prise de sang.
Il est recommandé de faire régulièrement ces examens si vous avez des rapports sexuels non protégés. Lors de la découverte d’une IST : la seule façon d’interrompre la transmission, c’est de contacter tous ses partenaires afin qu’ils se fassent dépister et traiter.

K
[K-HOLE]
non classé

Un « K-hole » est un état de dissociation entre le corps et l’esprit provoqué par une dose élevée de kétamine ou une association avec d’autres substances psychoactives. Les effets sont rapides et d’une grande intensité, ce qui peut rendre l’expérience traumatisante. Toutefois, il suffit généralement d’attendre quelques minutes voire quelques heures pour que les symptômes s’estompent.

[Kétamine]
substance

La kétamine (chlorhydrate) est un produit initialement utilisé comme anesthésique et analgésique vétérinaire à action rapide, mais aussi en médecine humaine.
Détournée de son usage médical pour ses effets stimulants à faible dose, et hallucinogènes et dissociatifs à dose plus élevée, la kétamine est classée comme stupéfiant.
Elle se présente sous forme de poudre cristalline souvent blanche voire jaunâtre, ou de liquide chauffé jusqu’à évaporation pour en extraire de la poudre.

M
[Méphédrone – 4MMC]
substance

La méphédrone est un stimulant qui ressemble aux amphétamines. Aussi appelé 4MMC, il appartient à la liste des cathinones. Les effets recherchés sont l’euphorie, l’excitation sexuelle, l’empathie et la confiance en soi. Néanmoins elle peut provoquer une somnolence et un ralentissement de la respiration.

Elle se présente sous forme d’une poudre cristalline à base de micros cristaux, elle est ainsi sniffée, avalée en ‘’para’’ (c’est-à-dire enfermé dans un papier) ou dissoute dans de l’eau. Elle est parfois aussi injectée directement dans le rectum, une prise en plug.

La suppression de cette substance dans l’organisme peut avoir un effet de redescente assez difficile, comme l’ecstasy, et peut provoquer une forme de déprime pendant plusieurs jours. Il est aussi fréquent d’avoir des lésions buccales après sa prise car ce produit provoque un phénomène de grincement de dents et de morsures involontaires.

[Mycose vaginale]
non classé

Une mycose est une infection causée par des champignons et un déséquilibre du PH qui compose la flore vaginale.
Elles sont généralement bénignes mais peuvent être très désagréables comme des irritations, des rougeurs, ou des démangeaisons. Les causes sont difficiles à déceler mais les sous-vêtements serrés, la dentelle et la fréquentation d’environnements humides et chauds sont des facteurs qui augmentent la probabilité de développer une mycose.

Son traitement dure quelques jours et inclut l’application de crèmes antifongiques et de médicaments par voie orale.

P
[Plug anal]
mode de consommation

Le plug anal, également connu sous le terme “booty bump”, désigne un mode d’administration des substances psychoactives par absorption rectale. Dans cette méthode, la substance, qu’elle soit sous forme de poudre, de pilules, ou de liquide, est introduite dans le rectum. Cela permet une absorption rapide par les muqueuses anales, entraînant une diffusion rapide dans la circulation sanguine et atteignant rapidement le cerveau.
Il existe plusieurs manières de pratiquer le « plug anal » : tamponner la substance directement sur la paroi rectale, insérer des pilules ou de la drogue en poudre enveloppées dans du papier à rouler, ou encore injecter une solution liquide avec une seringue sans aiguille.
Cette méthode peut provoquer des risques de brûlures de la paroie anale, des saignements, des irritations et une prépondérance aux infections. Certaines substances comme la méphédrone, la cocaïne ou la tina sont parfois consommées de cette manière. Cette pratique peut entraîner des effets plus intenses.

[Poppers]
substance

Le poppers est une substance récréative très populaire qui se consomme uniquement en inhalation nasale ou buccale. Souvent consommée en clubs, elle provoque dès les premières secondes après sa prise, une sensation d’euphorie intense, une excitation et une sensibilité plus accrue aux lumières et au son pendant quelques minutes. Elle provoque aussi une détente musculaire, notamment l’anus et est donc parfois utilisée en contexte sexuel, pour l’effet de détente, d’augmentation de la sensation d’orgasme et de la désinhibition de manière générale.

Le poppers peut néanmoins provoquer des difficultés d’érection et des saignements de l’anus.

Son ingestion provoque de fortes brûlures et un arrêt cardiaque, il ne faut donc jamais boire le liquide.

[Poux pubiens]
IST

Le pou du pubis, communément appelé morpion, est un petit insecte qui se nourrit de sang et vit accroché aux poils pubiens, il est la cause de la phtiriase, maladie infectieuse de la peau.

Différent des poux classiques (« pou de tête ») par sa forme et sa résidence. Il est trapu, long de 2 à 3 mm et ressemble à un crabe. Il est doté d’un thorax très large, de pattes puissantes avec des pinces et d’un petit abdomen.

On le trouve le plus souvent dans les régions pubiennes et périanales. Transmis majoritairement par contact sexuel, cela fait de lui une IST. Le risque de transmission existe aussi de barbe à barbe ou par contact plus ou moins prolongé avec du linge infesté (serviette de toilette, literie). Cependant en aucun cas, une mauvaise hygiène peut être tenue responsable.

Le pou du pubis se cache parfois dans les aisselles, plus rarement au niveau des sourcils mais aussi au niveau du torse et ne s’accroche qu’à un certain type de poil (selon son diamètre).

Ses piqûres provoquent de petites lésions bleutées et des sensations de démangeaison exacerbée la nuit pouvant parfois aller jusqu’à des réactions allergiques sévères.
Comme le pou de tête, la femelle pose des lentes sur la base des poils. Adulte, le pou du pubis ne survit pas plus de 24 heures hors du corps humain et les lentes pas plus de huit jours.

Pour s’en débarrasser il est conseillé de laver tout son linge en machine à une température de minimum 60°C. Le passage du matelas à la vapeur est aussi recommandé. Se laver avec un savon anti-poux peut suffire dans certains cas. Cependant, la solution la plus radicale et la plus efficace reste de se raser tous les poils de la zone infectée.

S
[Santé Mentale]
non classé

La santé mentale est un « état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive, et d’être en mesure d’apporter une contribution à la communauté » et qu’il ne s’agit pas seulement « d’une absence de maladie ou d’infirmité ». 1 Première Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la santé mentale (Helsinki, janvier 2005)

[Slam]
mode de consommation

Le slam ou injection par voie intraveineuse est une injection d’un liquide dans une veine à l’aide d’une seringue et d’une aiguille.

Le partage de matériel d’injection comporte un risque très élevé de transmission d’infections telles que le VIH et les hépatites B et C.

Une substance peut être injectée si elle se présente sous forme liquide ou si c’est une poudre soluble.

[Sniffer]
mode de consommation

Sniffer dans le langage courant signifie l’acte d’aspirer ou de renifler une substance à travers le nez afin que le produit entre dans la circulation sanguine par les muqueuses nasales.
Ce mode de consommation est choisie par sa rapidité dans ses effets recherchés.

[Speed]
substance

Le speed est souvent utilisé pour désigner une substance stimulante appelée amphétamine. Elle est psychostimulante et agit sur le système nerveux central, elle stimule la libération des neurotransmetteurs tels que la dopamine et la noradrénaline dans le cerveau.
La consommation de speed entraîne une augmentation de l’énergie, de l’attention et de la vigilance. Elle peut néanmoins provoquer des effets indésirables tels que l’insomnie, l’anxiété, la perte d’appétit et une augmentation du rythme cardiaque.
Elle est souvent consommée de manière récréative lors de fêtes.
Elle se consomme généralement sous forme de poudre cristalline blanche.

[Stéroïdes]
substance

Les stéroïdes anabolisants-androgènes (SAA) sont des substances synthétiques créées pour imiter les effets de l’hormone sexuelle mâle : la testostérone. Ils sont utilisés pour stimuler la croissance musculaire et améliorer la performance athlétique.
Ils se présentent sous forme de pilule ou de liquide à s’injecter dans le muscle.

Dans un contexte sexuel, les stéroïdes permettent d’améliorer la confiance en soi et la libido mais l’effet inverse peut aussi limiter ces performances et causer des difficultés d’érection.

Une prise de stéroïdes avec d’autres substances comme l’ecstasy, le speed ou la cocaïne peuvent affecter le niveau d’énergie, causer un amaigrissement et dégrader l’état émotionnel.

[Syphilis]
IST

La Syphilis est l’une des IST – infections sexuellement transmissibles les plus connues, ses symptômes apparaissent à partir de 2 à 4 semaines après la contamination.

Elle se manifeste par des chancres (ulcérations) : des petites plaies rosées et indolores ou des boutons, sans démangeaisons sur la peau et les muqueuses.

Aussi connue sous les noms de vérole ou de grande vérole, la syphilis peut atteindre les organes abdominaux mais aussi le système nerveux central, si celle-ci n’est pas dépistée et traitée rapidement.

Certaines de ces manifestations peuvent survenir des années après la contamination. Marquée de successions, la maladie évolue d’un stade primaire à tertiaire qui peut aller jusqu’à provoquer des troubles neurologiques graves.

T
[Tina (Crystal Meth)]
substance

La Tina est l’expression utilisée pour désigner la méthamphétamine cristalline, un produit de synthèse psycho-stimulante, connue sous le nom de crystal meth. Elle se présente sous forme de cristaux blancs ou bleus qui ressemblent à des fragments de verre. Elle peut être fumée, injectée, inhalée ou ingérée.

Elle augmente la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine et provoque des effets stimulants, une augmentation de l’énergie, une euphorie et une perte de l’appétit. Dans un contexte chemsex, la tina est utilisée afin d’augmenter l’énergie et la performance sexuelle, elle augmente aussi la libido.

La Tina peut être très addictive, il est à noter qu’elle peut fortement augmenter la pression artérielle et le rythme cardiaque. Sa descente est difficile et provoque pendant plusieurs jours une perte d’appétit / de la sensation de soif. La descente peut entrainer un sentiment de déprime, de fatigue/épuisement.

[Tramadol]
substance

Le tramadol est un médicament analgésique utilisé pour le traitement de la douleur modérée à sévère. Il appartient à la classe des opioïdes et agit sur le traitement de la douleur par le système nerveux. Il a également une fonction de recapture de la sérotonine en agissant en tant qu’inhibiteur de recapture de la sérotonine.

Il se présente sous forme de comprimés. Pour les consommations récréatives, les effets recherchés sont l’euphorie, la stimulation physique, visuelle et auditive. Les effets non recherchés peuvent survenir comme des vomissements, des sueurs, des démangeaisons, de la constipation, de la somnolence et des crises d’épilepsie.

Son utilisation en longue durée peut entraîner une dépendance. Il est fortement déconseillé en cas de traitement antidépresseur ou de prise d’alcool.

[Tranquillisants et somnifères]
substance

Le plus fréquemment délivrés pour les personnes souffrant d’insomnie ou d’anxiété, les tranquillisants et les somnifères peuvent être utilisés à des fins récréatives. Il existe de nombreux types de tranquillisants dont les effets peuvent varier.
En milieu festif et sexuel, la prise se fait en raison d’une recherche d’un sentiment de sérénité, de baisse de l’anxiété, quelquefois pour maîtriser les effets de l’ecstasy, la cocaïne, la méphédrone et la tina.
Ces médicaments ont un effet sédatif qui peut nuire à l’activité sexuelle et causer un ralentissement de la respiration, ils peuvent aussi empêcher la prise de conscience d’une agression sexuelle et entraîner des pertes de mémoires. Son mélange avec l’alcool est fortement déconseillé car il entraîne une perte de contrôle dans laquelle le consentement ne peut avoir lieu.

[Trichomonase]
IST

La trichomonase, Trichomonas vaginalis, est une IST causée par un parasite qui affecte les organes génitaux autant chez les personnes à pénis que les personnes à vulve.
Cette affection peut souvent être asymptomatique et se diagnostique par examen des sécrétions génitales.
Les symptômes peuvent entraîner une irritation du pénis, de l’urêtre, du vagin, des démangeaisons, des sensations de brûlures, des écoulement vaginaux anormaux et des douleurs lors des rapports sexuels.
Son traitement consiste en la prise de médicaments antiparasitaires par antibiotiques.

V
[Viagra]
substance

Le viagra, ou citrate de sildenafil, est un médicament qui est utilisé pour les troubles de l’érection, mais aussi en traitement de l’hypertension artérielle pulmonaire.

Commercialisé en 1999 en Europe, le viagra a connu et connaît encore aujourd’hui un succès fulgurant sur les personnes à pénis. Le viagra est normalement sans risque si sa posologie est respectée, prescrite par un•e médecin et vendu en pharmacie.

Le viagra reste un médicament qui peut provoquer des érections très longues et douloureuses, mais aussi des problèmes d’hypertension ou d’hypotension qui peuvent être suivis de malaise. Surtout s’il est associé à d’autres substances.

[VIH (virus de l’immunodéficience humaine)]
IST

Le VIH ou Virus de l’immunodéficience humaine est un virus qui infecte le corps et qui est responsable du SIDA (syndrome de l’immunodéficience acquise).
Ce virus se transmet par relations sexuelles (sécrétions vaginales, sperme, pénétration…) ou par le sang (exposition, échange de seringues…).
Le VIH affaiblit le système immunitaire de la personne infectée.
De nos jours, une personne séropositive sous traitement ne peut pas transmettre le virus du VIH.